• slide diplomesfse2
  • slide diplomesfse1
  • slide diplomesfse3
  • slide diplomesfse4

 

Quatre promotions de la Faculté des Sciences de l’Education ont reçu leurs parchemins ce 06 décembre 2013 au campus de Mbouo

Ils étaient 56 au total, étudiants de la Faculté des Sciences de l’Education de l’UEC à recevoir ce 06 décembre 2013 leurs attestations de Licence Professionnelle en Sciences de l’Education. Parés de sublimes toges bleues parsemés de bandes jaunes, l’espace qui leur était réservé lors de la cérémonie de la pose de la 1ère pierre du complexe de la future Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé attirait tous les regards. Sourires de satisfaction, sentiment de fierté, joie des retrouvailles et anecdotes ça et  là sur leurs vies professionnelles respectives. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire le bonheur des promotions 2008, 2010, 2011, 2012 réunies pour l’occasion. En plus d'autorités administratives, la présence du Président National de l’EEC, le Rev. Isaac BATOME, des membres du Bureau National de l’Eglise, de la Direction Nationale des Enseignements (DNE) et de nombreux pasteurs issus de plusieurs régions synodales du pays ont donné un cachet hautement honorifique à cet évènement.

 11revbatome etudiantfse       08jean sob

  Le président National de l'EEC remettant un parchemin                        Allocution du Dr JEAN SOB, Doyen de la FSE

12recipiendaires fse

Quelques étudiants posant fièrement avec leurs attestations

Une fin heureuse et longtemps souhaitée, ce d’autant plus que le chemin de la reconnaissance officielle de la diplomation des étudiants de la FSE de l’UEC a connu de nombreux obstacles. Mais l’effectivité des signatures respectives du Directeur de l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé et du Recteur de l’UEC au bas de leurs attestations a permis de faire taire bien des supputations concernant la légitimité de la formation en Sciences de l’Education au sein de l’UEC.

Le doyen de la FSE, le Dr Jean SOB, dans son allocution a d’ailleurs rappelé «Toute la gratitude de l’UEC envers l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé qui vient ainsi apporter par son homologation, son quitus sur la qualité de la formation dispensée dans notre institution ».  L’UEC peut donc désormais être citée parmi les institutions de référence concernant la formation des enseignants de lycées et collèges au Cameroun. A ce jour quatre sont filières ouvertes en Sciences de l'Education à l'UEC  à savoir Didactique de Français Didactique de Mathématiques, Didactique d’Anglais et Didactique d’Histoire-Géographie.

 

Quelques Majors s'expriment...

01hassanna hamidou

 « Je suis tellement content parce que j’attendais cette attestation depuis 2010, entre temps j’ai même entame un cycle de Master en Sciences de l’Education au sein de l’UEC que j’ai terminé, une attestation de Master m’a été délivré mais ce n’est que maintenant que je reçois mon attestation de Licence Professionnelle. Je tiens également à exprimer ma reconnaissance à l’endroit de l’administration de l’université qui a su vraiment batailler dur pour décrocher l’accréditation de ces diplômes pour nous auprès de l’Etat. A moi particulièrement, cela me va droit au cœur ».

HassannaHamidou, Major Didactique d’Anglais,  promotion 2010 et Major des Majors

05tchinda stephanie

 

« Je suis très heureuse de recevoir mon diplôme, je suis très émue d’autant plus que j’attends ce diplôme depuis 5 ans. Mon objectif était de continuer les études après l’obtention de ma Licence professionnelle mais depuis cela mettait un frein pour la continuation de mes études mais aujourd’hui grâce à la délivrance de ces attestations cela est désormais possible. Tout devient possible ».

Tchinda Stéphanie, Major Didactique de Français,  promotion 2008

 

 

03mouiche josue

« C’est un sentiment de joie qui nous anime en ce jour où nous avons enfin reçu nos attestation de réussite de Licence professionnelle, depuis 2008 que nous avons été affectes sur le terrain, malgré notre efficacité on n’avait jamais été considéré comme des professionnels à cause du mythe du diplôme camerounais. Nous sommes très heureux car nous acquérons dès ce jour une autre image professionnelle car  maintenant que nous l’avons entre nos mains, nous savons que cela va nous ouvrir de nombreuses portes ». 

MouchieSavaldor, Major Didactique de Mathématiques, promotion 2008

 

06yitebet carine

 

« Un immense sentiment de fierté. J’ai enfin eu mon parchemin surtout que ma formation n’apas été facile, j’étais enceinte et j’ai eu mon bébé presque sur les bancs, je menais de front deux batailles, cela n’a vraiment pas été facile ; je dis vraiment un grand merci a la direction de l’UEC et je m’engage à vraiment travailler et me mettre au service de l’église ».

Yitebet Judith, Major Didactique de Français, promotion 2012

 

 

07tadjoulemo christel

 

“I’m very very happy, very glad. This was a long expectationand at the same time it is just the beginning of our expectation. What I can say is that when you want or doing something, you should just have hope not abandon in any circumstance never give up. Because those who have faith, those who use to fight are those also win and be the first. And we are the examples today. We just had hope and trough this hope we are here today. So I’m very happy”.

Tadjoulemo Christel, Didactique d’Anglais, Major promotion 2011.

 

04msagouok emilienne

 

« Une très grande joie pour moi parce que le moment tant entendu est enfin arrivé. Je tiens à remercier les encadreurs de l’UEC et tous ceux qui n’ont ménagé aucun effort pour notre formation et pour que tout cela se réalise enfin aujourd’hui par la délivrance de ces attestations. Je pense particulièrement à mes deux grands frères Tadie Guy et Kamga Jean Paul, ils se sont battus pour que cette formation soit la meilleure possible ».

Tadie Emilienne, Major Didactique de Mathématiques, promotion2010

 

02kuembove samuel

 

"Nous sommes tres contents parce que l’université a réagi pour montrer la sincérité et la vérité dans l’éducation et l’enseignement. Ces diplômes sont signés du Directeur de l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé. Cela veut dire que c’est une réalité que les gens doivent prendre en considération car beaucoup n’y croyaient pas ce d’autant plus que les attestations tardaient à sortir. Il faut faire confiance à la faculté des Sciences de l’Education de l’UEC ».

Kuembove Samuel, Major Didactique d’Histoire-Géographie, promotion 2012